Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Il était une fois en ELLEDRYN...

Il était une fois en ELLEDRYN...

Je suis une Histoire, et avec mon auteur, je vais essayer de vous démontrer qu'il y a une vie après la lecture...


Claire-Geneviève Bidet (alias Anne Honim)

Publié par Raïzon Bérus sur 9 Mai 2010, 13:41pm

Catégories : #personnages

Claire-Geneviève Bidet (alias Anne Honim)

  

 

La journaliste Anne Honim est l’un des personnages qui peuple le monde réel de «Le Dernier Druide» et de «le Silence des Druides».

 

C’est une jeune femme de 28 ans qui travaille comme enquêtrice pour le journal «On Nous Cache Tout». Il lui arrive également de signer des articles pour le «Daily Moon» ou «le Poulet Enragé».

 

Elle a une enfance ordinaire dans un milieu plutôt modeste entourée par son père, boucher-charcutier («la meilleure andouillette de la rive droite») et sa mère qui arrondit, par des ménages, les fins de mois de la famille Bidet. Anne a un jeune frère qui a réussi dernièrement à obtenir le bac après trois essais infructueux.

 

Toujours attirée par le mystère, elle enquête, à 6 ans, auprès de son oncle et de la voisine pour découvrir l’énigme de «la fabrication des bébés». Au dernières nouvelles, les garçons viendraient dans les choux et les filles dans les roses après avoir été déposés par des cigognes ou l‘inverse mais ce n‘est pas le sujet de ce blog.

 

Plus tard, vers 13 ans, après avoir surprise une conversation entre sa mère et la voisine du dessus, madame Geignard, elle décide d’enquêter sur l’origine des voix entendues par cette dernière. Elle conclut, après des mois d’investigations, que c’est le fils Legrand qui écoute son walk-man un peu fort et dont la chambre jouxte celle de Mme Geignard. Elle en fait un article pour le journal du collège «jeune et rebelle».

 

La voie est toute tracée pour Anne : elle sera journaliste enquêtrice.

 

Elle poursuit ses études avec succès, obtient plusieurs stages mais ne les finit jamais. Sa maladresse lui coûte alors fort cher.

 

Une fois, c’est son café qui se répand sur les circuits électroniques de la dernière photocopieuse numérique du célèbre quotidien «le fringant». Une autre fois c’est son sandwich thon mayonnaise qui vient s’écraser sur le costume de son patron (le rédacteur en chef du magazine «Motus et photos flash») au moment d’une signature très importante avec un investisseur privé. Ou encore c’est une de ses plantes vertes qui lui échappe et qui atterrit trois étages plus bas sur le crâne de ce même investisseur.

 

Elle décide alors de monter sa propre entreprise de détective privé (laissant momentanément sa carrière de journaliste entre parenthèse). Et c’est là qu’elle sera missionnée pour découvrir le secret de «L’Hôtel du Mystère».

 

Elle revient auréolée de cette aventure, écrit un article fameux et trouve tout naturellement un emploi à «ONCT» ( mais pas dans les bureaux, pour limiter les catastrophes).

 

Elle parcourt alors le monde en signant différents papiers centrés sur le paranormal, l’étrange, l’inexpliqué…

 

Hé oui ! Anne n’en est pas à sa première aventure. Elle a déjà montré le bout de son nez dans «l’Hôtel du Mystère» (pièce de théâtre écrite par le même inconscient que les deux romans dont on vous rebat les oreilles dans ce blog).

 

 

 

 

Voilà la scène d’entrée d’Anne, détective privé à cette période là :

 

 

Scène 6 (Musique inspecteur Gadget)

Anne court d’une cachette à une autre. Elle disparaît derrière le canapé, ressort la tête, regarde de chaque côté puis soupire (arrêt musique)

 

Anne: Il semble qu'il n'y ait personne. Je dois être arrivé avant les touristes. Parfait, ça va me laisser le temps d'inspecter les lieux pour mieux observer ce qu'il va se passer. Pour mener à bien mon enquête, je dois tout connaître sur les personnes, leurs habitudes, leurs petites manies. Rien ne doit m'échapper. Je suis ici en sous-marin, je dois me fondre dans le groupe sans que personne ne me repère, prendre une couverture adaptée au lieu (elle met un chapeau de groom) et pour ça, je suis la meilleure, la plus habile, la plus énigmatique. Celle que l'on appelle quand il n'y a plus aucun espoir, quand la situation est désespérée c'est...
Rose
: (entre en poussant un fauteuil roulant, elle annonce) Mme Mangin-Monselet.
Mme M-M
: Tenez mon brave (Elle met dans les mains d’Anne son manteau, ses bagages).
Anne: Mais je ne suis…
Mme M-M
: Et vous serez fort aimable d’aller prévenir le responsable de cet établissement de mon arrivée. Le voyage a été très éprouvant.
Anne
: C'est que...
Mme M-M: Il me semble vous avoir fait remarquer ma lassitude en mentionnant le parcours chaotique dont j’ai été victime ?
Anne
: Oui, bien sûr, mais…
Mme M-M: Alors, que faites vous planté là ? Je vous ai demandé quelque chose, alors faites le ! (Anne allait ouvrir la bouche) Tout de suite ! (Anne sort mécontente et encombrée).

 

 

 

 

C’est un personnage que j’ai voulu gaffeur.

 

C’est le type de personnage qui me font rire.

 

Il lui arrive des tas d’aventures (et de mésaventures) souvent par hasard et c’est sa maladresse chronique qui la rend attachante. Elle l’est d’autant plus qu’elle a un cœur gros comme ça, et même si elle développe une sorte de naïveté, elle est aussi courageuse.

 

C’est pour ces raisons que j’ai voulu la faire intervenir dans le roman. Elle méritait un rôle plus important que dans « l’Hôtel du Mystère » et si je devais me lancer dans une série avec un héros récurrent, c’est elle que je choisirais.

 

Pour son tempérament avant tout mais aussi pour ses centres d’intérêt.

 

Comme moi, elle aime tout ce qui est mystérieux et inexpliqué.

 

La recherche de la vérité, ou du moins d’une vérité possible, est un moteur sans limite à l’imagination.

 

Il me paraît juste de conclure cet article en laissant la parole a Anne :

 

« Moi je reste et je guette. Quelque chose me dit qu’il va se passer quelque chose. La première nuit révèle souvent la clef du mystère qui ouvre la porte de la résolution finale (elle regarde autour d’elle, va éteindre la lumière. C’est le noir, elle trébuche) Aïe ! »

 

 

Commenter cet article

Valérie 19/05/2010 14:34


Mais c'est qu'il y a du nouveau par ici!...hihihi!!!
En tout cas merci de nous ouvrir les coulisses de Anne Honim: c'est vrai que c'est le genre de personnage attachant, qui fait sourire et en plus qui ne nous prend pas la tête!..
A bientôt pour la suite,
valérie ;))


Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents